Deux poids, deux mesures…

 

 

            Le Monde daté du 1er octobre 2018, page « Culture », titre : La Marseillaise en 36 couleurs de Jean Nouvel. L’architecte signe une tour de bureaux dans la cité phocéenne. On parle là du Projet phare d’Euroméditerranée, grande rénovation urbaine de la métropole Aix-Marseille-Provence… Photo de La Marseillaise : Une tour multicolore qui doit illuminer le paysage… Rien d’autre à redire. Du grand art, très coloré, bouquet de joie de vivre… Encore faut-il aimer… Le prix de l’opération séduction ? Pas indiqué, une misère sans doute… Déjà, l’architecture du MuCEM, dans la même ville, avait frappé les imaginations. Bref, les réalisations monumentales marseillaises en jetaient plein la vue.

            Le Monde, édition du 03/11/2018, toujours Marseille… Un bémol cette fois… Une photo d’un « monument » : le bâtiment A du Parc Corot ainsi qualifié par les élus, unanimes, les travailleurs sociaux et les policiers : Le pire lieu de MarseilleUne honte pour la ville, une indignité pour la République… Le cliché montre une façade ; sur l’un des volets fermés, une offre peinte : À vendre… Oui, à qui ? À démolir plutôt…

            Marseille encore… Ce 05 novembre 2018 : Deux immeubles vétustes, insalubres s’effondrent… On cherche de possibles victimes dans les gravats… Un troisième bâtiment, mitoyen, menaçant aussi de s’effondrer est aussitôt détruit… L’état lamentable de ces bâtiments était signalé depuis dix ans… Qu’attendaient les propriétaires ? D’encaisser les loyers le plus longtemps possible ?

             Quand la « Nouvel architecture » sert de cache-misère…

 

                                                                                                                     Hagnéré Jean-François ( 06/11/2018)